Les ceintures dans les arts martiaux

remise_grades_2013_2014-108L’origine des divers niveaux et grades dans la pratique des arts martiaux est japonaise.

Mais avant l’apparition de ces grades, les niveaux des pratiquants étaient distingués, et ce grâce à des certificats, appelés « menkyo », qui étaient alors en vigueur, à l’époque du japon féodal.

Le premier à réellement créer le système de dan et de kyu (les degrés et les classes) fût aussi le créateur du Judo, Jigoro Kano. C’était à la fin du XIXe siècle. Mais il n’y avait alors que 2 couleurs : les ceintures blanches et les noires. Les élèves n’ayant pas encore le niveau de la ceinture noire sont appelés « mudansha » et ceux qui ont le niveau sont appelés « yudansha ». Ce système fût ainsi repris au fur et à mesure par la plupart des autres disciplines martiales, tout au long du XXe siècle.

Et c’est en Angleterre, au centre européen du Judo, à partir de 1920, grâce à Gunji Koizumi, que furent adoptés les diverses couleurs se rattachant aux divers niveaux des kyus. Là aussi, le système des couleurs « kyu » fut adopté dans la plupart des autres disciplines et il a toujours cours actuellement. En complément, il faut noter l’apparition des ceintures bicolores, dites « intermédiaires entre 2 grades », et ce, pour les pratiquants les plus jeunes.

En Karaté comme en Judo, par exemple, la ceinture noire peut aussi être remplacée à partir du 6e dan par une ceinture rouge et blanche, puis par une ceinture rouge à partir du 9e dan.

Source : rouleaudeceintures.com